13 avril 2024

2 thoughts on “Réforme des retraites : L’intersyndicale annonce une neuvième journée de mobilisation jeudi 23 mars

  1. Il y a quelque temps, j’ai exprimé un avis qui faisait suite à une position de Raymond Soubie, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy ; voici ce qu’étaient ses positions :
    « Selon ses dires, si le chef de l’Etat fait marche arrière, « il est quasi-mort sur le plan politique », a déclaré celui qui avait commencé à organiser la mise en place de la réforme des retraites sous Sarkozy.
    C’est une question de crédibilité, a-t-il ajouté.
    « S’il recule, il n’aura plus aucune autorité et ne pourra plus faire passer de texte, a-t-il poursuivi. »
    Invité sur BFMTV, l’ancien conseiller de Sarkozy avait ajouté qu’Emmanuel Macron avait déjà parlé de la réforme des retraites pendant la campagne présidentielle et l’avait rappelé plusieurs fois ». Il avait même essayé une autre réforme en 2019, continua Raymond Soubie.
    J’ai donc dit que j’étais tout à fait d’accord avec Raymond Soubie, sachant que cet homme aurait dû aller plus loin du temps du mandat de Nicolas Sarkozy car les Français auraient été progressivement informés du devenir inéluctable des nouvelles dispositions pour les futures retraites, si l’on veut maintenir le principe des retraites par répartition.
    A ce sujet, j’ai entendu lors de reportages télévisuels et radiophoniques des étudiants (et même des lycéens) être contre le nouveau système. Un comble de l’ineptie, ils n’ont pas encore travaillé et sont déjà contre un système qui, à terme, leur permettrait de l’avoir justement cette retraite !! Qu’ils pensent aussi aux travaux d’été qui, en fonction du salaire, peuvent leur procurer un voire deux trimestres de cotisation sur leur future retraite. Quant à ceux qui gueulent systématiquement au moindre changement et que l’on retrouve dans la moindre manifestation, qu’ils laissent l’actuel Gouvernement discuter avec aussi bien le Patronat que les Syndicats car des solutions existent mais elles sont peut-être longues à élaborer et ça rejoint ce que je disais de Soubie et Sarkozy.
    Cependant, les grèves qui se sont tenues, en prenant la population française en otage (bien que ce mot soit galvaudé, un otage un vrai est, par exemple, un journaliste prisonnier de terroristes) ne plaident pas pour la bonne représentativité des syndicats. Dans d’autres pays comme l’Allemagne, ils sont bien plus solidaires de la vraie cause des travailleurs à défendre (IG Metal, à titre d’exemple).
    Concentrons-nous plutôt maintenant sur les définitions des travaux pénibles et autres aménagements pour que cette future retraite soit juste pour tous. N’oublions pas que l’espérance de vie s’allonge et que les anciens actuels, qui ont cotisé pour leurs anciens respectifs verraient ce système par répartition s’effriter par égoïsme forcené, d’un très mauvais oeil.
    Alors, 49.3 ou pas, ceux qui continuent à gueuler et dégrader la France travaillent contre eux car si les motions de censure font que cette réforme ne passe pas, ils n’auront que leurs yeux pour pleurer par arrêt de la retraite par répartition. Et si elle n(existe plus au moment où ils pourraient la prendre, ils gueuleront encore et encore !!!
    A croire que travailler aujourd’hui serait devenu « honteux » ?

    Je sais que je n’ai pas fait plaisir à certains avec mon texte et j’attends de vous lire, ça me fera peut-être rire, ou pas !!!
    Il n’empêche, j’ose dire que les jeunes générations sont prématurément fatiguées dans leur tête bien avant le seuil des 64 ans, bon nombre d’entre elles voudraient beaucoup d’argent sans se crever à la tâche. Poussées dans ce délire par les conseils de Mélanchon « Bloquez tout » !! Imbécile !!
    Pour ma part, je ne trouve pas anormal qu’il y ait des ajustements en fonction des années choisies pour le calcul, notamment les générations 61/68, par exemple.
    En ce qui me concerne, de la génération 1952, j’ai vu passer le nombre d’années de cotisation de 37,5 ans à 40 puis à 42 ans ! Ayant poursuivi mes études avec BAC+6 et deux diplômes d’ingénieur, j’ai commencé ma vie active courant 1978 et ai pu la finir déjà en 2016, grâce, et bien m’en a pris, aux trimestres accumulés par les boulots de saisonnier d’été depuis mes 16 ans.
    De plus, les taux de cotisation sociale étaient de 16% en 1978 et atteignaient en 2016 la valeur de 24%, cela dû à la CSG, la CRDS, la CAVA !!! Il fallait bien ça pour financer la CMU, le RSA, j’en passe car la liste est longue…Et une partie de la CSG et CRDS que nous ne touchons pas car prélevée est quand même l’objet de montant à déclarer aux impôts !!! Cherchez bien l’erreur !!

    Alors, j’aurais pu me plaindre d’avoir vu mon temps de cotisations passer de 37,5 à 42 ans !!
    Et tout le reste que j’ai évoqué ci_dessus ; eEt bien non, car je me suis aperçu que cela profitait notamment à ma mère qui, du reste, a atteint ses 94 ans en 2017 et a pu avoir une retraite correcte jusqu’au bout de sa vie. Ceci dit, j’encourage bien sûr cette prise de conscience à propos des cotisations qui couvrent les retraites des seniors pour l’instant, mais que ceux qui cotisent actuellement verraient d’un mauvais œil ce système par répartitions s’effondrer par insuffisance de cotisants et, par là-même de cotisations pour couvrir le coût des retraites. Ce système de retraites par répartition, créé sous la houlette du Président De Gaulle nous est envié par bien des pays, y compris les Etats-Unis qui, comme personne ne l’ignore, n’a même pas de système de Sécurité Sociale pour la couverture des frais de santé (tout au moins une bonne partie, comme en France grâce, justement, aux cotisations de santé).
    La France est un pays de cocagne et elle n’est pas assez admirée de l’intérieur tout en étant enviée de l’extérieur.
    J’attends réellement une volée de bois vert pour mes positions mais j’ai toujours assumé mes dires, n’en déplaise à beaucoup, mais ils se reconnaîtront !!!
    Ce qui est à espérer des négociations à venir, car j’espère que la suite sera envisageable, est qu’elles considèrent équitablement toutes les conditions de travail pénibles, qui diffèreront d’un corps de métier à un autre.
    Pour en revenir à mes 38 ans de cotisation sous le régime ingénieur, ils ont été complétés par le supplément de cotisations en tant que saisonnier auquel s’est ajouté mon temps de service militaire dans l’Armée de l’Air, ce qui m’a permis d’avoir mes 42 ans de cotisation. Si j’ai présenté l’intérêt de travailler l’été comme saisonnier, c’est que les gains, hormis l’argent que ça procure, permettent d’obtenir des trimestres utiles pour compléter sa carrière.
    Il existe également le système des études par alternance, 15 jours à l’école, 15 jours chez l’industriel, qui permettent d’avoir une année de cotisations par année scolaire !! Et au bout du compte, c’est pris en considération comme carrière longue, avec la considération de l’âge.
    Pour finir, je n’ai aucune admiration particulière pour E. Macron et j’avoue que l’idée qui consistait à expérimenter Marine comme chef d’Etat ne m’aurait pas déplu. Au moins, nous aurions pu la juger sur les actes. Mais je crains que cela ait déclenché une tellement forte controverse que l’idée s’est éloignée pour l’instant. Peut-être en 2027 ?
    J’attends une pluie voire un orage de commentaires de vos parts à tous mais ça m’amusera je pense.
    A tchao bon dimanche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *