18 mai 2024

7 thoughts on “Augmentation des salaires des enseignants promise par Macron : La gauche parle d’un nouveau mensonge de l’exécutif

  1. il y a une possibilité d’y arriver
    en répartissant la somme de façon inégale
    plus le salaire est bas, plus il faut l’augmenter
    l’inflation touchant plus fort les petits revenus que les gros, ce serais justice

    un façon simple, c’est de prendre le plus petit salaire calculer les 10% dessus et mettre exactement cette somme sur tous les salaires
    par exemple si le plus petit salaire est de 1500€ , ça fait une augmentation de 150€ pour tout le monde
    autre possibilité, prendre le salaire moyen pour calculer cette somme forfaitaire pour tous, ce qui serais encore le mieux pour les plus bas salaires
    calculer en % favorise toujours les plus riches

  2. Il y a une chose que je ne comprend pas (perso je ne suis pas concerné).
    Votre exemple de 150 € pour tous, ans ce cas les hauts salaires auront moins de 10 % !

    1. @Jacques
      oui, une somme forfaitaire pour tous, ce serais beaucoup plus équitable que les augmentation en % qui font augmenter les fros salaire bien plus que les petits
      ce qui creuse de plus en plus les inégalité
      lorsque les fruits augmente de 10centime par kilo, ce sont les même 10 centimes pour tout le monde et pas plus pour les riches
      en augmentant les salaires en % ces 10 centimes ne représentent pas grand chose pour un gros salaire, alors que pour un petit salaire ça peu faire la différence énorme à la fin du mois

      c’est sur ce point que devrais se battre les syndicats

  3. Le stagnation des salaires des profs est corrélée à la baisse de niveau: salaire plus faible pour un travail moins qualifié. Il faudrait donc remonter le niveau des programmes, restaurer l’autorité des profs, en même temps que les payer mieux. Au moins aussi important que la Défense Nationale car on prépare le futur du pays. À bon entendeur.

  4. Je suis entièrement d’accord avec les augmentations uniformes, cela est plus favorables que les augmentations au pourcentage qui favorisais les plus haut revenus ( c’est le dada de la CGT avec les primes sectorielles)
    Dans l’éducation nationale toujours de plaintes, mais il ne faut surtout pas y toucher !
    Le jour ou toute cette multitude de syndicats d’enseignants seront d’accord, les poules auront des dents !
    Pourtant ce sont des gens instruits mais toujours pas d’accord . qu’ils mettent un peu de bonne volonté, qu’ils proposent des idées, des projets réalistes et non utopiques et alors ils auront la chance de faire évoluer leurs conditions de vie au travail. La pédagogie est la meilleure solution que des grèves permanentes qui démotivés nos élèves.

    1. @mich mayo
      les salaires avec un montant forfaitaire calculé en % sur le salaire moyen pour tous
      mais
      les contraventions au % des revenus brut avant toutes déductions
      la aussi ce serais justice
      lorsqu’un smicard paye une amende 135€ , c’est bien plus de 10% de son salaire
      lorsque un sénateur qui a une indemnité de 11000€ paye la même chose (si toutefois il la paye ) ça ne représente qu’une fraction ridicule
      10% pour tous a ce niveau et le sénateur comprendrais mieux ce que ça représente
      encore que la vrai justice serais comme les impots , une augmentation en % selon les revenus brut

      il me semble avoir lu que ce système existe en Angleterre

  5. La cause est entendue: les salaires des enseignants, des médecins, … sont trop bas, mais pourquoi? Excès de dépenses publiques et sociales mal distribuées, mal évaluées, clientélisme mortifère, organisations coûteuses et inefficaces (à quand une analyse stricte de l’efficacité). Evidemment, c’est plus difficile à réformer (encore faut-il en avoir la volonté), de donner des objectifs ambitieux (Éducation nationale, Santé, Sécurité, Justice,Immigration, Administration au sens large, Collectivités incluses, suppression des centaines de comités Théodule qui se servent à rien…) que de saupoudrer des augmentations qui ne contentent personne et qui sont payées par la dette. Mais cela pourrait faire un peu mal à certains! En sus des salariés, la France des entreprenants, de toutes nature, en a aussi marre du matraquage fiscal. Si il y a une sempiternelle crise du logement, demandez-vous pourquoi!?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *