4 mars 2024

1 thought on “Le chef de l’Etat annonce un projet de loi pour inscrire l’IVG dans la Constitution

  1. Personnellement, je suis favorable au droit à l’avortement, mais était-il indispensable de l’inscrire dans la Constitution? IL était déjà bien protégé dans notre arsenal législatif. Si cela peut rassurer les inquiets d’un retour de flamme, pourquoi pas. Ensuite, et ceci est de l’ordre de la loi, il faut se préoccuper de l’application effective de ce droit, dans de bonnes conditions, et dans un contexte d’accompagnement des personnes qui recourent (notamment les jeunes) à cet acte médical qui n’est pas anodin. On peut se demander si, derrière ce projet, il n’y a pas un peu de politique politicienne, M. Macron étant sûr qu’une importante majorité votera ce texte. Même si les évolutions sociétales apparaissent indispensables à certains, il ne faudrait pas qu’un Président se satisfasse de cela. Les français ont aussi d’autres attentes qui, si elles ne sont pas du même ordre, bien sûr, jalonnent leur quotidien: économie, pouvoir d’achat, éducation, santé, formation, sécurité… Certaines sont plus conflictuelles que d’autres, mais la politique exige du courage, de la hauteur de vue, des propositions le moins partisanes possible, des risques pour le bien de tous. Il est à craindre que M. Macron ne se rattrape que sur des projets que je n’ose appeler « gadget » (l’avortement n’en fait pas partie, loin de moi cette pensée). Laissera-tel la France plus forte, plus riche, plus conquérante, plus réconciliée et ses citoyens plus aisés, plus rassurés? L’espoir fait vivre!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *